J’veux pas y aller !


" Chaque jeune se construit à son rythme et avec des repères. " Extrait du projet éducatif des Scouts et Guides de France

À chaque fois que Josselin doit rejoindre la peuplade, il râle, traîne des pieds, fait des scènes… Ses parents sont inquiets, mais restent convaincus que les Scouts et Guides, c’est bon pour lui. Comment faire pour qu’il s’y sente mieux ?


Les enfants sont parfois poussés par leurs parents pour venir participer aux activités de la peuplade. Ces enfants, souvent timides, arrivent avec le visage fermé, et n’osent pas aller vers les autres.
Lorsque on leur demande pourquoi ils font la tête, les causes sont multiples : « J’ai pas de copains », « J’aime pas ou j’ai peur de dormir sous la tente », « j’veux pas laisser ma maman toute seule à la maison… ».
Le plus souvent, une fois que l’escapade et les activités sont lancées, les enfants jouent, s’amusent, découvrent… Leurs angoisses ont disparu.
Les parents retrouvent leur enfant, à la fin de la réunion, avec le sourire jusqu’aux oreilles et ont du mal à lui faire quitter sa peuplade !
Mais parfois, son angoisse ne passe pas et elle l’empêche de profiter des activités.


Les veilleurs de bien-être
Certains enfants ayant déjà vécu cette situation à leur arrivée perçoivent souvent le malaise de l’enfant. Les veilleurs de bien-être (les plus de 10 ans) qui ont choisi entre autres d’aller vers les autres enfants pour que tout ce passe bien – notamment en début d’année –, y sont sensibles aussi. Tous essayent de l’intégrer à leur jeu. L’humeur du jour peut aussi être un moment où l’expression des émotions de chacun permet de se sentir appartenir au groupe.
Enfin, le chef ou la cheftaine est présent et vigilant pour permettre à l’enfant de s’épanouir. Lorsqu’il voit que l’enfant ne s’amuse pas, n’a pas l’air heureux, il prend le temps de l’écouter pour comprendre ce qui ne va pas : qu’est-ce qui coince ? Des activités lui déplaisent ? Comment se sent-il au sein de la peuplade ?
En fonction de la réponse, le chef ou la cheftaine adaptera son accompagnement pour rassurer l’enfant et lui permettre de profi ter des activités.
Un échange entre les parents et le chef ou la cheftaine permettra aussi de comprendre le malaise ou les diffi cultés de l’enfant.


Attention ! Tout le monde ne naît pas aventurier… Et tout le monde ne s’improvise pas scout dès les premières rencontres. Cela peut être inquiétant de faire des activités avec des enfants qu’on ne connaît pas, de partir en week-end sans ses parents, de dormir sous la tente…
Aussi, le rythme des activités a sa place : en se voyant régulièrement, les enfants se connaîtront mieux, et auront davantage envie de se retrouver.
Avec un projet motivant, des activités de folies et plein de copains, il n’aura, on l’espère, qu’une seule envie : revenir !!


  • Les Scouts et Guides de France

    Les Scouts et Guides de France sont un mouvement de jeunesse et d'éducation populaire catholique. L'association est ouverte à tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.
  • SGDF