20 – Les sylphes


Les sylphes sont les messagers des arbres. D’origine végétale (fleur, feuille, bogue de châtaigne, caillou, nuage), ils sont mobiles, contrairement aux arbres auxquels ils sont rattachés et qui eux, sont enracinés. Ils possèdent les mêmes compétences et les mêmes qualités de comportement. Ils peuvent donc devenir des ambassadeurs privilégiés, prêts à partager leurs secrets avec les jeannettes et les louveteaux.

« Il y a, pas très loin d’ici, six de nos enfants, qui ont fait un tel chemin vers le coeur des choses, que des sylphes sont nés au creux de leur matière d’arbre. Chacun d’eux a son caractère propre, ses dons et ses savoir-faire. À nous tous, pendant tout un temps, nous avons fait régner l’harmonie entre tous les vivants de cette forêt. On pouvait compter sur Maÿls pour poser les bonnes questions, sur Kawane pour inventer des fêtes inoubliables, sur Yzô pour faire respecter les lois nécessaires à la paix. Quant à nos filles : Blogane se débrouillait toujours pour que les plus faibles de la forêt soient soutenus, accueillis, Laline connaissait les secrets pour faire bouillonner la vie, et Théla, notre savante, savait se dépêtrer de n’importe quel problème à résoudre. »
La légende du Grand Arbre


Blogane
Atout : solidaire
Domaine de développement : social, relation aux autres.
Qu’apprend-on avec Blogane ?
- Respecter les autres et participer à la vie du groupe : je peux parler et jouer avec chacun dans l’unité et dans la maîtrise. J’écoute les autres. J’accepte de laisser sa place à chacun, dans sa différence. Je rends service…
- Être acteur, à sa mesure, d’un monde plus juste : à ma mesure, je défends la paix et j’agis pour plus d’égalité. Je sais partager, je connais et je respecte la nature. Je connais les Droits des enfants.
Son sylphe : la sylphe de Blogane, c’est la fleur de la solidarité. Celle qui éclot lorsque chacun met du sien pour qu’ensemble on vive mieux.
Qu’en dit le conte ? « Je représente ce que les Ronces de l’Ombre détestent le plus : le savoir-vivre ensemble, l’art du partage. »
« Blogane se débrouillait toujours pour que les plus faibles de la forêt soient soutenus et accueillis. »
Pour récolter des graines de Blogane - Les graines de Blogane concernent toutes les activités et les jeux qui sensibilisent à la dimension internationale : connaissance des peuples et des cultures différentes de la sienne. On peut trouver aussi des actions de solidarité menées avec la peuplade : participation à la campagne Kilomètres de soleil, Pièces jaunes… On peut aussi aborder des thèmes comme la protection de l’environnement, les gestes écocitoyens. Enfin, l’écriture collective du serment de la peuplade, l’ensemble des règles de vie de l’unité peuvent permettre de récolter une graine de Blogane.


Laline
Atout : dynamique
Domaine de développement : physique, relation à son corps
Qu’apprend-on avec avec Laline ?
- Connaître et respecter son corps : je suis attentif à mon hygiène. Je reconnais et respecte mes limites physiques. Je participe aux jeux. Je persévère au cours d’un jeu ou d’une activité.
- Respecter le corps des autres : je sais contrôler ma force pour ne pas faire mal aux autres. J’accepte les différences physiques. Je respecte le corps et l’intégrité physique des autre. Je respecte l’intimité et la pudeur des autres.
Son sylphe : la sylphe de Laline est une feuille-flamme. Symbole de vitalité, d’énergie, le feu danse en flammes légères et réchauffe. Mais il faut le canaliser pour ne pas qu’il devienne incendie ! Ainsi, elle est semblable au dynamisme, caractéristique des enfants de 8 à 11 ans.
Qu’en dit le conte ? « Dès qu’elle entend les enfants arriver, Laline pousse des petits cris joyeux, les guide de la voix avec autorité, et les stimule pour qu’ils avancent encore plus vite ! »
« Laline connaissait les secrets pour faire bouillonner la vie. »
« Quel goût as-tu choisi, pour tes fruits ?
La joie, l’envie de vivre… Vous allez m’en dire des nouvelles ! »
Pour récolter des graines de Laline - On pourra faire vivre aux enfants des activités physiques variées : courir, danser, nager, faire du vélo… mais aussi apprendre l’équilibre, rendre ses gestes plus précis, connaître ses limites physiques, ne pas se mettre en danger. Avec Laline, on touche aussi à la santé : activités de cuisine, jeux sur l’alimentation, soigner les bobos… Enfin, avec Laline, c’est l’occasion de parler de son corps, d’apprendre à le respecter comme à respecter celui des autres, de respecter les différences entre les garçons et les filles.


Théla
Atout : débrouillard
Domaine de développement : intellectuel, relation au monde
Qu’apprend-on avec Théla ?
- Développer sa curiosité et sa débrouillardise : j’apprends de nouvelles choses, je fabrique avec mes mains.
- Acquérir des compétences utiles au groupe : je transmets aux autres ce que je sais faire. Je sais expliquer les règles d’un jeu. Je sais arbitrer. Je sais monter une tente, faire un feu et participer à la préparation d’un repas.
- Étendre sa connaissance du monde : je sais m’informer sur un sujet qui m’intéresse, je suis curieux et j’élargis mes centres d’intérêt.
Son sylphe : la sylphe de Théla est une bogue de châtaigne. Entourée d’une carapace piquante, son fruit est à l’intérieur. Il faut parfois recommencer et s’accrocher pour apprendre et maîtriser de nouvelles choses, dépasser la bogue piquante en somme…
Qu’en dit le conte ? « Théla, notre savante, savait se dépêtrer de n’importe quel problème à résoudre. »
Pour récolter des graines de Théla - Pour permettre aux louveteaux et aux jeannettes de récolter des graines de Théla on pourra organiser des jeux de piste qui font appel aux cinq sens, faire décoder des messages secrets ou résoudre des énigmes. On pourra aussi organiser des sorties à l’extérieur du local ou du lieu de camp : aller visiter un musée, la boulangerie ou la mairie, rencontrer un forestier, un ostréiculteur, un pompier…


Kawane
Atout : respectueux
Domaine de développement : affectif, relation à soi
Qu’apprend-on avec Kawane ?
- Bâtir l’estime de soi : j’identifie et je verbalise mes émotions : agressivité, colère, joie, tristesse, énergie… Je découvre que j’ai des talents et des qualités. Je découvre aussi que j’ai des limites. J’accepte de perdre à un jeu. Je sais gagner sans « écraser ».
- Apprendre à créer des liens : je sais partager avec les autres ce que je ressens. Je sais ne pas être blessant dans mes attitudes et dans mes propos. Je suis capable de me réconcilier après m’être fâché. Je suis capable de développer des amitiés garçon-fille.
Son sylphe : le sylphe de Kawane, c’est l’herbe folle, qui joue avec le vent. Symbole de liberté et d’humour, le brin d’herbe permet aussi de relier, d’attacher.
Qu’en dit le conte ? « Kawane, tout violet de bois, porte sur les arrivants un regard pétillant d’humour. Son jeune feuillage frissonne du plaisir de voir arriver des gens. »
« Mes fruits à moi, dit Kawane, sont liés au temps. Et à l’amitié. Ils vous apprendront que le temps qu’on accorde à quelqu’un est le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire. »
Pour récolter des graines Kawane - Parmi les moyens qui permettent d’exprimer un état intérieur, on peut trouver l’art sous toutes ses formes ainsi que les techniques d’expression. On pourra donc proposer aux enfants des activités manuelles artistiques : peinture, modelage, photo,… et réaliser une exposition. On peut faire fabriquer des instruments de musique, chanter, monter un spectacle. Enfin, c’est l’occasion aussi de vivre une « humeur du jour » plus approfondie, en ayant recours à des techniques d’expression comme le photolangage, par exemple.


Maÿls
Atout : curieux de Dieu
Domaine de développement : spirituel, relation à Dieu
Qu’apprend-on avec Maÿls ?
- Découvrir l’intériorité : j’ai fait l’expérience d’un temps de relecture personnelle, je peux dire qui est Jésus pour moi.
- Vivre une expérience d’Église : je participe à la préparation et à l’animation d’une célébration, d’un temps de partage. Je partage ce que je vis personnellement (au caté, baptême, temps fort en famille, autres confessions…).
Son sylphe : le sylphe de Maÿls est un nuage. Poussé par le vent, il voyage à la recherche de Dieu et à la rencontre des hommes : son bâton de pèlerin et sa coquille Saint-Jacques sont les symboles de ce cheminement.
Qu’en dit le conte ? « Quant à Maÿls, tout blanc de bois, tout ridé d’écorce, il rayonne de bienveillance. Mais au contraire de son frère, qui reste silencieux, lui, c’est le roi des questions. »
« Il connaît l’art de réfléchir au pourquoi des choses, au sens de la vie, de l’amour. À celui de la mort, aussi… »
« Quelle saveur découvrirons-nous, si nous goûtons de tes fruits, Maÿls ?
- Ils ont le goût de Dieu, quels que soient les noms qu’on lui donne. »
Pour récolter des graines de Maÿls - On pourra visiter une église ou une cathédrale, préparer un spectacle pour Noël, préparer et animer une célébration à la paroisse, fabriquer une icône, un vitrail, une bougie, un calendrier de l’Avent. On peut aussi inviter un témoin catholique ou d’une autre religion.


Yzô
Atout : vrai
Domaine de développement : moral, relation à soi
Qu’apprend-on avec Yzô ?
- Construire son identité : je prends la parole, je dis oui/je dis non, je donne mon avis en sizaine, en unité, je tiens parole.
- Intégrer la loi : je connais et je respecte la loi. Je participe à la rédaction d’une charte. J’agis en fonction de cette charte.
Son sylphe : le sylphe d’Yzô est une pierre moussue comme les cailloux blancs le long du chemin permettent au Petit Poucet de ne pas se perdre. Yzô représente ce qui est vrai, authentique, fiable, il est solide comme le roc.
Qu’en dit le conte ? « Yzô fait respecter les lois nécessaires à la paix. »
« Vous avez vu, depuis que vous êtes entrés dans cette forêt, que les forces de l’ombre donnent l’impression d’avoir gagné contre la lumière. Mais dès qu’une clairière existe, ces forces reculent. Elles ne peuvent pas faire autrement. Dans ce combat, il y a des lois, pour être plus fort qu’elles. Si vous entrez dans cette lutte, il vous faudra les respecter, sinon, vous retomberez dans leur pouvoir d’obscurité : ne jamais mentir, tenir parole quand vous avez promis, savoir vous servir de vos corps et de vos esprits avec assurance. Bref, être « droits dans vos bottes ! »
Pour récolter des graines d’Yzô - En début d’année, on commencera par écrire le serment de la peuplade. Au moment des promesses, on réfléchira au sens de la loi des louveteaux et des jeannettes et on fera vivre le temps « de notre mieux ! ». Le reste de l’année, on pourra découvrir les droits des enfants au cours d’un jeu, rencontrer un juge ou un policier, faire un jeu sur le code de la route pour les piétons et les cyclistes.


  • Les Scouts et Guides de France

    Les Scouts et Guides de France sont un mouvement de jeunesse et d'éducation populaire catholique. L'association est ouverte à tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.
  • SGDF