19 – Faire vivre le passage


Le Grand Arbre a, au creux de ses racines, une porte magique que les enfants empruntent pour plonger dans le monde imaginaire. C’est le passage.

Pourquoi doit-on faire vivre le passage ? Est-ce vraiment utile ? (Pierre, 19 ans)
En franchissant le passage, on matérialise la distinction entre le monde réel de la vie quotidienne et le monde fictif du jeu. Lors d’un conseil de peuplade, les enfants ont choisi une escapade qu’ils souhaitaient vivre. Ce passage a pour fonction de représenter concrètement le moment où la peuplade entre dans un autre univers.
Le principe est de rendre celui-ci le plus concret possible pour les enfants en proposant une mise en scène qui fait physiquement passer d’un lieu à l’autre. Ainsi, les enfants font bien la différence entre le monde réel et le monde fictif : matérialiser cette transition aide louveteaux et jeannettes à marquer cette différence. Et pour ceux qui sont plus réfractaires à l’imaginaire, le passage montre que l’on entre dans l’univers du jeu, du « faire semblant ».


Dans ce nouvel univers, cela n’étonne personne d’entendre des animaux parler, de voyager dans le passé ou dans le futur, de rencontrer des personnages qui n’existeraient pas si on était de l’autre côté du passage.


Le passage marque le début et la fin du projet, on peut donc le faire franchir en entrant dans l’escapade et en fin d’escapade avant la cérémonie des semailles. En repassant la porte dans l’autre sens, on symbolise ainsi la fin de cette escapade.


« Lors de notre première escapade, nous avons juste tendu un drap, un passage que nous avions imaginé façon « porte des étoiles » : les enfants étaient tellement dedans qu’ils voulaient passer le passage à chaque réunion. Pour eux, ce passage était un moment attendu tout au long de l’escapade. Depuis, ce passage est devenu un rituel ! » (Estelle, 20 ans)


Comment matérialiser le passage ?
Traverser le passage
Pour les unités ne disposant pas d’un local fixe, le passage peut être pliable à volonté, afin de ne pas prendre trop de place : par exemple un grand drap blanc sur lequel sera peint le Grand Arbre, avec une fente au milieu du tronc.
Pour les unités ayant un local bien à elles, vous pouvez peindre le Grand Arbre sur la porte et le chambranle d’une porte du local. Vous pouvez aussi utiliser un décor en carton rigide qui ne sera sorti que pour le début et la fin de l’escapade.


Le passage peut également se situer entre deux rochers, en passant une porte médiévale du village le plus proche, en traversant une tente aménagée pendant le camp…


Découvrir le monde imaginaire de l’escapade
Que l’on dispose d’un local permanent ou pas, lorsque les enfants franchissent le passage, ils changent de monde… et lorsqu’ils se retournent, ils ne doivent pas voir un drap blanc ou une porte qui se ferme, mais la porte de cabine du capitaine du bateau pirate sur lequel ils viennent d’embarquer, la grotte des hommes préhistoriques ou la porte de l’ovni qu’ils avaient imaginé. Devant eux, se trouve le monde magique dans lequel ils vont évoluer le temps d’une escapade : il est donc très important de décorer et de mettre en scène ce monde.


Que l’on dispose de beaucoup de moyens ou pas, la mise en scène est primordiale :quelques bougies, une musique d’ambiance que les enfants retrouveront à chaque lancement au fil des réunions, un déguisement, la voix d’un chef qui change… À vous de jouer !


Vous l’aurez compris, il suffit de laisser libre cours à son imagination afin que les enfants soient « dedans » dès le passage, qu’ils veuillent aller plus loin, et que la cheftaine ne soit plus Adeline, mais « cheveux qui frisent le matin », la magicienne du village indien !


Quelques exemples de ce qui peut se passer de l’autre côté du passage


Escapade Harry Potter
◗ Les enfants arrivent dans la chambre de Harry Potter éclairée d’une dizaine de bougies. Ils sont accueillis par un Dumbledore tout de bleu vêtu, et portant une belle barbe blanche !
◗ Ils peuvent aussi arriver dans le chemin de traverse matérialisé par un chemin de bougies et aller d’un stand à l’autre pour voir Olivander, le marchand de baguettes chez qui ils choisissent leur baguette magique. Chez Mme Guipure, ils vont choisir leur robe de sorcier, et enfin, lorsqu’ils passeront au Chaudron Baveur, Tom, le barman, leur servira un « jus de citrouille ».


Escapade cirque
Au-dessus des enfants, une toile rouge et jaune est tendue : c’est le chapiteau ! Un jongleur et un clown accueillent les enfants et leur demandent de l’aide. Pour pouvoir aider le cirque, ils doivent se maquiller en lion, tigre ou autre animal afin de se fondre dans ce nouvel univers ! Aux murs, des affiches de cirque annoncent le prochain passage du Grand Cirque de la Peuplade : représentation unique le samedi 6 décembre à 18 h : venez nombreux !


Escapade nature
Le garde-chasse accueille les louveteaux et les jeannettes : ils doivent reconnaitre les différentes traces d’animaux prises en moulage avec du plâtre. Au mur, des affiches représentant la nature, les animaux, des panneaux sur l’action du WWF (World Wildlife Fund : fond mondial de protection de la nature) ou encore des pages d’herbier. Sur une table, des appeaux, sur une autre des noms d’arbres qu’il faut associer avec des feuilles…

  • Les Scouts et Guides de France

    Les Scouts et Guides de France sont un mouvement de jeunesse et d'éducation populaire catholique. L'association est ouverte à tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.
  • SGDF