16 – Le serment


La création du serment de la peuplade est une expérience importante de la démocratie. C’est sans doute la première fois que l’on va demander à l’enfant de se fixer à lui-même les règles qu’il estime nécessaires pour mieux vivre avec les autres !
La société dans laquelle nous vivons impose les lois. Vivre à la peuplade, c’est également en imaginer son organisation.

Le serment de la peuplade, à quoi ça sert ?
Le serment permet d’organiser la vie collective de la peuplade. C’est l’occasion de fixer les règles indispensables afin de mieux vivre ensemble. Ce sont les enfants eux-mêmes qui décident ce qu’ils veulent y mettre.


Pourquoi faire rédiger le serment par les louveteaux et les jeannettes ?
Avant toute mise en place du serment, il est important que les enfants aient pris conscience de la nécessité d’avoir des règles lorsqu’on vit en communauté (à l’école, dans la rue…), mais aussi à la peuplade.
Des règles que l’on a décidées et que l’on a débattues tous ensemble sont plus facilement acceptées. Elles sont aussi plus faciles à faire respecter !


Quand rédiger le serment ?
Au cours du premier trimestre et avant les promesses. Après quelques rencontres, la peuplade se connaît mieux, elle a vécu quelques expériences en commun et les enfants savent  dire ce qu’ils ont aimé ou pas lors de ces premières semaines. Ils ont conscience de ce qui fonctionne dans la vie du groupe et de ce qui devrait être amélioré pour faciliter la vie en commun. Lorsque les enfants auront été confrontés ensemble à l’absence de règles ou au manque de certaines règles, on peut alors proposer la création du serment.


Comment organise-t-on la rédaction du serment ?
En conseil de cabane d’abord, puis en conseil de peuplade, les chefs et les cheftaines proposent aux enfants de formuler une dizaine de règles de vie. Il ne s’agit pas d’en faire plus. L’important est de se mettre d’accord sur les plus importantes. Un membre de la maîtrise est présent pour animer, noter les règles et relancer le débat, faire participer chaque enfant…


La formulation des phrases du serment est importante. Pour qu’elle ne se transforme pas en une liste d’interdits, on veillera à :
Privilégier la version positive des choses. Par exemple, au lieu de « je ne dis pas de gros mots », on peut écrire « je parle poliment aux autres, adultes et enfants ».
Être très précis et le plus concret possible. Les règles doivent « parler » aux enfants et être mesurables. On préférera par exemple « je ramasse les papiers que je fais tomber » plutôt que « je respecte la nature » (formule très vague qui veut tout dire).


Quelle forme doit prendre le serment ?
Lorsque la peuplade s’est retrouvée en unité et qu’elle s’est mise d’accord sur une dizaine de règles communes, alors toutes les formes sont possibles :
Un grand serment poster peut être affiché dans le local.
On peut créer un grand livre transportable contenant le serment.
Chacun des enfants peut signer le serment comme un acte d’engagement…
Chaque sizaine peut se l’approprier sous la forme d’une BD, d’un dessin, une poésie…


Le serment est-il le même toute l’année ?
Le serment n’est pas figé, il est important de le faire vivre et évoluer tout au long de l’année. Il n’est pas valable qu’au local où il est affiché.
Il peut être mis sous fiche plastique afin d’être transporté à chaque sortie, à chaque week-end. Le serment sera alors enrichi en fonction des événements vécus : disputes, arrivée d’un nouveau, spectacle de Noël à préparer…


On veillera à rédiger un serment pour l’année à la peuplade et un autre pour le camp, ce dernier étant un moment extraordinaire comprenant des activités que l’on ne peut pas faire le reste de l’année.


En pratique : comment lancer le débat avec les enfants ?
Il faut bien expliquer la démarche : « Pour que chacun soit heureux de vivre à la peuplade et de participer à ses activités, il faut fixer ensemble les règles du jeu. Pour une fois, c’est à vous de décider ces règles, c’est une chance ! Mais un serment est un acte important qui lie entre elles les personnes qui l’ont prononcé ! Alors, que faut-il autoriser à la peuplade ?Que doit-on recommander de ne pas faire ? »
Dans le carnet Joue l’escapade ! page 36 et 37 des questions adressées aux enfants aideront à animer les débats.


Idée +
Jouer pour préparer l’écriture du serment


Jouer - Lancer un poule-renard-vipère par exemple. Constituer les équipes et expliquer que les poules doivent manger les renards qui doivent manger les vipères. Ne donner aucune indication supplémentaire. Assez vite, ce sera le bazar. Du coup, les enfants prendront certainement d’eux-mêmes l’initiative de tirer au clair quelques règles : attrapé ou touché ? Ramené à la cabane ou laissé sur place avec un gardien ? Autant de règles à déterminer pour que le jeu se passe bien. S’ils ne proposent pas d’eux-mêmes de se fixer des règles, laisser dégénérer un peu, puis interrompre le jeu.


Réfléchir - Quand chacun est bien sorti du jeu, faire asseoir les enfants et demander :
Comment avez-vous vécu ce jeu ? Laisser s’exprimer les éventuelles frustrations, la colère, les règlements de compte en modérant les débordements par la reformulation. Expliquer si besoin que le but n’est pas de régler ses comptes avec tel ou tel, mais de comprendre pourquoi ça n’a pas marché.
Qu’est-ce qui a manqué à ce jeu pour qu’il se passe bien ? Qu’est-ce qui a été difficile au cours du jeu ?
Pourquoi ne peut-on se passer de règles ?


L’enchainement vers la rédaction du serment se fera alors tout simplement !


  • Les Scouts et Guides de France

    Les Scouts et Guides de France sont un mouvement de jeunesse et d'éducation populaire catholique. L'association est ouverte à tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.
  • SGDF