13 – La vie en sizaine


 

 

Chez les louveteaux et jeannettes le projet est vécu en groupe entier, la peuplade. Le grand groupe prend donc une importance particulière pour la maîtrise. Pourtant, dès 8-11 ans, la méthode scoute propose aux enfants d’expérimenter l’équipe. C’est une manière de commencer à prendre des décisions, à débattre, à s’exprimer, donner son avis, faire des propositions, prendre sa place et bien sûr jouer !

 

Une équipe, une sizaine
L’équipe, c’est la sizaine. Elle compte six filles ou six garçons ; parfois, elle peut en compter sept ou cinq et ça marche aussi !


L’organisation en sizaines permet à chaque enfant de trouver un lieu collectif à sa taille. C’est l’occasion pour lui d’expérimenter la force de l’esprit d’équipe, de la solidarité, du dynamisme, de l’esprit d’appartenance provoqué par cette petite bande. En sizaine, le louveteau ou la jeannette apprend à exprimer plus facilement ses idées : défendre son point de vue, écouter celui des autres, participer aux prises de décision à travers les conseils. La sizaine est un vrai lieu d’apprentissage de la démocratie !
Faire équipe chez les louveteaux et jeannettes, c’est aussi dormir ensemble sous la même tente, partager le quotidien : faire la cuisine, la vaisselle…
Les moussaillons naviguent principalement sur des petits dériveurs. Partir des sizaines pour composer les équipages peut également être une manière de leur apprendre à faire équipe. Il faut prévoir de les faire naviguer par équipes de deux ou trois.


L’organisation de la sizaine
Tous les enfants de 10 ans et plus sont invités à prendre une responsabilité au sein de la peuplade, en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs compétences, en devenant veilleurs. Le veilleur n’a pas la responsabilité des autres membres de sa sizaine – il peut y avoir plusieurs veilleurs dans la même sizaine.
Ainsi, on responsabilise tous les « grands », le chef d’équipe n’apparait qu’à l’âge scoutguide. C’est en effet un des enjeux de cette tranche d’âge que de faire vivre l’équipe.
Au cours des conseils de cabane, puis au conseil de porte-parole, la responsabilité de meneur est donc partagée : les rôles sont tournants. Chacun est invité à faire l’expérience de distribuer la parole, la consigner ou encore aller la porter aux chefs (cf. p. 32-33 dans Joue l’escapade !).


Mais qui est le sizenier ?
Si le sizenier « chef d’équipe » de la sizaine a existé, ce n’est plus le cas aujourd’hui. La proposition est de permettre à chacun dans l’équipe d’expérimenter différents rôles de façon tournante pour apprendre à mieux se connaître. Le veilleur, qui a davantage de responsabilités, n’a pas celle de la sizaine. Sa responsabilité se situe au niveau de l’ensemble de la peuplade.


Les rôles dans la sizaine pendant le conseil de cabane
◗ Le président est celui qui distribue la parole.
◗ Le secrétaire écrit ce qu’on se dit.
◗ Le porte-parole fait le retour du conseil de cabane auprès des chefs pendant le conseil des porte-parole.
◗ Le modérateur a l’oeil sur la montre et vérifie qu’on parle bien du sujet.


La cabane, lieu de vie de la sizaine
La sizaine se réunit et vit autant que possible dans sa cabane. La cabane est un lieu intimement lié à la nature, au coeur de la forêt, simple et rassurant à la fois. C’est un lieu secret, mystérieux, espace d’évasion et de rêve.
C’est le lieu de l’identité de la sizaine qui la construit et l’investit. Elle devient le lieu de rendez-vous d’une bande de copains, avec ses codes, ses rites et ses règles.


Comment constituer les sizaines ?
La bonne entente des louveteaux et des jeannettes au sein de la sizaine est souvent garante d’une ambiance de peuplade conviviale, dynamique et complice. Quelle est la recette alors pour obtenir des sizaines équilibrées dans lesquelles chacun trouve sa place ?


Prendre le temps de connaître les enfants. Pas de précipitation, les sizaines n’ont pas à être déterminées dès la première rencontre ! Se laisser le temps de jouer ensemble, de faire connaissance. Un nouveau groupe se reconstruit chaque année grâce à l’arrivée des nouveaux et du fait du départ des plus grands. La priorité est d’abord de faire groupe.


Les sizaines ne sont pas mixtes. Parce que les enfants ont besoin de se retrouver entre pairs, on proposera exclusivement des sizaines non mixtes. Ce qui n’exclut évidemment pas de mélanger des sizaines et de constituer des équipes mixtes pour un jeu par exemple.


Pas de principes intangibles ! Toutefois, on peut être attentif à la répartition des âges, à la complémentarité des caractères et se demander si chaque enfant aura vraiment le loisir d’être lui-même dans la sizaine.


On pense au bien-être des enfants ! La sizaine est une équipe dans laquelle chaque enfant doit se sentir bien. Isoler un enfant de ses copains parce qu’il est turbulent ou à l’inverse reconstituer la bande inséparable de « copines-chipies-chéries » ne doivent pas nécessairement être des réflexes. On peut demander à chaque enfant d’écrire sur un papier le nom de deux ou trois personnes avec lesquelles il souhaiterait être en sizaine et se donner la règle que chaque enfant sera avec au moins une personne qu’il a désignée.


Attention, si un enfant en situation de handicap a rejoint la peuplade avec un copain, il est important que ce dernier ne devienne pas le « référent » du jeune au sein de la sizaine. Ainsi, on sera vigilant à ce que ce dernier ne soit pas celui qui lui donne un coup de pouce systématiquement, et qu’il ne porte pas des responsabilités d’adulte.


Des pistes d’animation pour constituer des sizaines
Dessine-moi une sizaine ! Demander à chaque louveteau-jeannette de se dessiner lui-même. Puis d’ ajouter deux personnes avec qui il souhaiterait être en sizaine. Enfin, d’y ajouter deux personnes de la peuplade qu’il connait mal et qu’il pourrait apprendre à connaitre. Avec toute la peuplade, on présente les dessins et on constitue ensemble les sizaines.

◗ La sizaine en sylphes. Demander à chaque enfant de choisir parmi les six sylphes de la forêt, celui dans lequel il se reconnait le plus : Blogane, Laline, Yzô, Kawane, Maÿls, Théla. Les enfants constituent ensuite des sizaines en essayant d’avoir un peu de chaque profil dans chacune.

  • Les Scouts et Guides de France

    Les Scouts et Guides de France sont un mouvement de jeunesse et d'éducation populaire catholique. L'association est ouverte à tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.
  • SGDF